Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Patrimoines en Lettres et Langues


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    aPlace4U

    aPlace4U

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    aPlace4U


     

     

    PRESENTATION

    Le projet « aPlace4U » associe littérature et tourisme par le biais du numérique. Il repose essentiellement sur une recherche doctorale, menée par Julie Bonniord, co-encadrée par Emmanuel Vernadakis (CIRPaLL, UA), Christine Evain (CRINI, EC, Nantes) et Thomas Williams (CIRPaLL, UA) et suivie par Laurence Moisy (ESO, UA), Simon Carolan (LS2N, EC, Nantes) et Michelle Ryan-Sautour (CIRPaLL, UA) qui constituent son Comité de Suivi de Thèse.  

    Consortium

    Le projet s’est aussi donné comme objectif de former un consortium de chercheurs et professionnels intéressés au tourisme littéraire, qui se situe à l’interface du tourisme culturel, du tourisme de mémoire et d’un tourisme durable, via le numérique. Ce consortium se constitue de l’ensemble des acteurs précédents, de cinq autres membres du laboratoire CIRPaLL, Anne-Marie CALLET-BIANCO, Cécile MEYNARD, Albin WAGGENER et Karla COOK-COTTEAU, de Jacques BOISLEVE, écrivain, journaliste, membre de l’Académie de Bretagne et membre du comité d’éthique auprès de la Mission Val de Loire de l’Unesco, et Chris DE MARCO (Rn’B Lab, Audencia, Nantes).

     

    RESULTATS


     

    POURSUITE

    Sur le plan scientifique, la deuxième année de recherche sera consacrée à l’élaboration d’un plan pour la rédaction de la thèse reposant sur une problématique et des hypothèses revues à la lumière des premiers résultats obtenus. Plusieurs angles d’analyse théorique sont envisagés à l’heure actuelle. D’une part, une réflexion sur l’articulation possible entre littérature, tourisme et édition numérique a permis d’enrichir l’état de l’art : initialement centrée sur la théorie de la réception (qui implique le concept d’horizon d’attente, pertinent dans les deux champs, touristique et littéraire), la recherche empruntera également à la sémiotique (lecture des lieux et lecture des textes à partir du concept de signe) et à la géocritique. D’autre part, l’analyse du corpus appelle une réflexion sur les genres et modes littéraires (notamment le fantastique et le gothique).

    La candidate envisage d’analyser la façon dont les textes littéraires traitent des thématiques dissonantes, dont il a été question plus haut, pour en proposer, ou non, une solution ; dans le domaine de la tragédie, cette « solution » porte le nom de « catharsis », « purification », « soulagement » qui peut se produire par ailleurs dans bien d’autres domaines que celui de la tragédie. La littérature et le voyage sont ainsi envisagés comme remédiation personnelle à des « peurs » perçues collectivement. Le volet développement du projet pourrait viser à compléter cette « remédiation » en proposant l’édition numérique / les visites guidées comme « médiation ».

    Les livres eZB, pour l’élaboration de leur contenu, seront nourris de la dialectique entre la pratique et la théorie, le terrain et la conceptualisation, la lecture des résultats du test de septembre   et les fruits de la recherche fondamentale menée en parallèle par la doctorante sur le tourisme et la littérature via le numérique.     

     

    OUVERTURES

    Une convention est en cours de signature entre, d’une part la Société Baludik (de Balade Ludique) représentée par son directeur, Jérémie SIMON, et d’autre part l’Université d’Angers et l’EC de Nantes dans la perspective d’adapter le principe de géolocalisation explorée par Baludik dans l’exploitation du contenu littéraire de l’application « aPlace4U ». Par ailleurs,  Armelle LAMBERT et Céline PEDRONEAU directrices respectivement de l’Office de tourisme de Paimpol et de l’Office de Tourisme du Pays de Mauron en Brocéliande, Bruno CHIRON, directeur du Château de Tiffauges, Julie HENAULT, guide indépendante sur la région des Pays de la Loire, ainsi que le nouveau directeur de l’abbaye de Fontevraud Antoine GODBERT ont manifesté leur intérêt pour le projet.

     

    VALORISATION

    L’ensemble de ces personnalités seront sollicitées pour participer au consortium du projet lorsque celui-ci sera encore plus avancé sur le plan technique. Il s’agira alors de mener une réflexion sur la médiatisation du patrimoine littéraire (y compris par l’édition / l’édition numérique), articulée autour d’un workshop qui se déroulera en 2018 (la date n’a pas encore été arrêtée) sous la responsabilité scientifique de Thomas Williams. Il était nécessaire que cette réflexion ait lieu après le test de l’outil sur le terrain du Château de Tiffauges dont il a été question précédemment. La recherche théorique et les retours sur l’application numérique qui sert le projet pourront alors faire l’objet d’une réflexion méthodique sur les emplois, ouvertures et prolongements des résultats atteints et leur valorisation, par les membres actuels et les membres à venir du consortium. 

    En attendant, l’ensemble des intéressés peuvent suivre l’évolution du projet à partir du portail « aplace4U / Carnet doctinérant », ouvert sur Hypothèses.org.  http://aplace4udoc.hypotheses.org/ ainsi que sur cette page du laboratoire du CIRPaLL.

     Il convient enfin de mentionner en termes de valorisation, la communication de Christine EVAIN  en collaboration avec Chris DE MARCO,   From the ideal to the real : managing tourist expectations with the ‘myplace4u’ tool, au colloque international Formes brèves et modernité, MSH Ange Guépin, Nantes, 27 janvier 2017. Le laboratoire CIRPaLL, qui accueille le projet, participe financièrement aux activités de valorisation de « aPlace4U ».

    Julie Bonniord

    Julie Bonniord est doctorante contractuelle en études anglophones à l'université d'Angers, en co-encadrement à Centrale Nantes. Elle a été recrutée en septembre 2016 pour travailler sur une thèse allouée par le RFI tourisme dans le cadre du projet aPlace4U (titre provisoire : « Mise en tourisme littéraire du territoire Grand Ouest via le numérique »).

    Ses mémoires de Master portaient respectivement sur l'édition des contes de fées à l'époque victorienne, et sur la performativité dans la fiction brève d'Oscar Wilde. En étudiant les régions Bretagne et Pays de la Loire via la réception des lieux dans la fiction brève anglophone, et en développant parallèlement des outils numériques destinés à médiatiser le tourisme littéraire dans la région, elle s'intéresse en particulier à la référentialité extra-textuelle de la littérature.

    Elle a ouvert un blog de recherche consacré à sa thèse, consultable à l'adresse http://aplace4udoc.hypotheses.org/

    Télécharger le fichier «Fiche Julie_BONNIORD.pdf» (298.4 KB)