Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Patrimoines en Lettres et Langues


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Axe 4

    Axe 4 : Patrimoines et héritages

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    L’axe 4 du CIRPaLL, fruit de la fusion du CERIEC et du CRILA, a pris la dénomination « Patrimoines et héritages »

    En relation possible avec une réflexion menée à l’UA sur les mutations de la culture patrimoniale faisant valoir diversité culturelle et créativité humaine (voir : Les Nouveaux patrimoines en Pays de la Loire, éd. G. Saupin, J-R. Morice, N. Vivier, PUR, 2013), il s’agit d’appréhender les patrimoines comme héritages – qu’ils soient constitués et conservés pour être transmis (aux descendants, à l’ensemble de la société) ou qu’ils reçoivent après coup cette reconnaissance collective –, mais aussi comme espaces d’expression et de traduction de valeurs (usage du passé, processus de patrimonialisation, tel le numérique), enfin comme patrimoines naturels. L’objectif est de rendre le patrimoine accessible (ainsi en est-il des fonds littéraires de la BU d’Angers ou d’autres fonds manuscrits ou imprimés), ou bien d’en restituer la spécificité, ou bien encore d’y étudier un processus de création. Il est également question d’analyser ses diverses formes de transmission : préservation, réinvestissement, renouvellement.

    On embrassera notamment le domaine de la littérature dans ses rapports avec l’histoire, l’histoire des idées, les sciences, ou encore l’écologie. Le champ d’étude touche ainsi les représentations, qu’elles soient culturelles, politiques, économiques, religieuses ou sociales. Les arts (cinéma, arts plastiques, architecture…) occuperont également le champ en ce qu’ils intéressent les représentations. Il s’agira de la sorte de réfléchir au rapport entre culture(s) et société(s) tout en s’intéressant aux spécificités historiques, narratives, esthétiques et techniques des arts considérés.

    Dans sa globalité, la recherche sur « Patrimoines et héritages » s’organisera autour de processus d’évolution ou de transformation, de continuité ou de rupture, de préservation ou de (re)valorisation, comme autant de dynamiques créatives ou militantes.

     

    Projet scientifique 2017-2021

    Afin de mettre en cohérence les différents champs de recherche des membres de l’Axe 4 (civilisation, littérature, histoire, histoire de la littérature, des idées politiques, questions d’environnement, arts), l’équipe a choisi de travailler autour d’un thème fédérateur, conjuguant à la fois un processus et une temporalité :

    « Recevoir, transmettre, changer d’ère »

    Le travail collectif s’effectuera sous la forme de séminaires qui auront lieu à intervalles réguliers, le vendredi après-midi, de 14h à 16h.

    Actualités scientifiques

    - Samedi 14 mars : 16e Journée d’études latines ; Pr. Élisabeth Gavoille, Université de Tours

     

    SEMINAIRES

     

    - Vendredi 31 janvier 2020 : Carole Darmon : "Wires and lights in a box", le discours RTNDA d'Edward R. Murrow en 1958 : diagnostic et critique des politiques de programmation des chaînes télévisées américaines des années 1950.

    La problématique "Recevoir, transmettre et changer d'ère" sera au cœur de cette présentation. En nous appuyant sur l'étude du discours de Murrow, nous observerons les formes d'influence qui conditionnent les politiques de production et de diffusion des contenus télévisés ("transmettre") et les habitudes de consommation des médias télévisés chez les Américains ("recevoir") pendant les années 1950, décennie qui voit l'émergence du médium télévisé ("changer d'ère").

    Après un bref rappel des débuts d’Edward R. Murrow à la radio (CBS) en 1935, puis à la télévision au début des années 1950, où celui-ci produit des émissions dans lesquelles on se plaît à différencier un « high » Murrow et un « low » Murrow, la réflexion part du long discours critique prononcé par le journaliste en 1958, afin d’observer les formes d'influence qui conditionnent les politiques de production et de diffusion des contenus télévisés comme les habitudes de consommation des médias télévisés chez les Américains pendant ces années. On commence par un état des lieux des médias comme patrimoine, où ceux-ci servent à Murrow d’outil d’élévation sociale, offrant une place de choix aux reportages, mais pour relever aussi l’influence des sponsors qui peuvent influer sur l’heure de diffusion de ces programmes et les rendre ainsi moins « tout public ». Des efforts sont entamés dans la construction d’un héritage professionnel déontologique, via les travaux de la commission Hutchins, entre autres, où s’affirment la responsabilité sociale du journaliste et la promotion « spirituelle » du savoir contre l’obscurantisme. Malgré ces efforts, dans l’ère télévisuelle, on passe de la logique de l’audace à celle de l’efficacité. Murrow dénonce l’évasion « anesthésiante » que procurent les jeux télévisuels ou les sitcoms, qui fonctionnent comme un « nous » fusionnel à la fois trompeur et isolé du monde. On rappelle que les sciences de l’information ont permis de nuancer ce regard sur les émissions de divertissement, la sitcom participant également à la transmission de valeurs sociétales. Du fait de l’ingérence externe des sponsors ou de l’État, de l’ingérence interne de la structure corporatiste qui opère au sein des chaînes, le journaliste voit encore un effet abêtissant dans le consensus qui est poursuivi dans un but lucratif. Mais se dessinent aussi les pistes d’un héritage salutaire dans l’intégration d’une conscience corporatiste et l’émancipation du journaliste dans son travail. (cf. « Harvest of Shame », 1960).

    La discussion a permis de revenir sur l’impact de Murrow auprès du public, sa façon de prendre position dans le choix de ses émissions, la conscience sociale qui l’anime ; il s’est agi également d’en apprendre un peu plus sur le personnage (figure polémique en 1954, lorsqu’il lutte contre McCarthy ; départ définitif de la CBS en 1960 ; création en 1971 du « Edward R. Murrow Awards » ; intérêt du film « Good night and good luck » de G. Clooney) ;  rappeler l’ évolution de la télévision américaine vers des chaînes thématiques,  ou sa transformation en outils partisans depuis 2016 ; enfin, en réponse à E. Vernadakis, C. Darmon  a précisé en quoi les prises de position de Murrow ont effectivement ouvert la voie aux évolutions de la télévision d’aujourd’hui, où chaque chaîne adopte un positionnement idéologique propre.

    (B. Colot)

    - Vendredi 10 mai 2019, salle Frida Kahlo : Katell Brestic  : "  Stratégies identitaires culturelles et recréations symboliques dans l'exil : les expulsés d'Europe, (désignés) Juifs et opposants politiques"

    Télécharger le CR de la séance

    - Jeudi 13 décembre 2018, Salle Frida Kahlo : Anne-Marie Callet-Bianco et Marie-Pierre Chabanne : « Instruire par l’amusement, l’image et l’émotion : la transmission des savoirs en France au XIXe siècle (1830-1850) dans la presse récréative »

    Télécharger le CR de la séance

    - 13 avril 2018, salle Frida Kahlo : Elisabeth Schulz "Rupture et transmission chez les Juifs d'Alsace, à travers l'oeuvre de Claude Vigée"

    Télécharger le CR de la séance

    - 30 mars 2018, salle Camille Lepage : Tom Williams  "La préservation, destruction et reconstruction des monuments historiques en Grande Bretagne et en Allemagne, 1940-1955"

    Télécharger le CR de la séance

     

    Publications et réalisations scientifiques

    • Le projet ArchiTextes mené par Mathilde Bataillé et Hervé Menou s'inscrit dans les travaux de recherche de l'Axe 4 du CIRPaLL.

    Dans le cadre de ce projet, deux journées d'études ont été réalisées : le vendredi 5 octobre 2018 et le vendredi 9 novembre 2018.

    Le bilan scientifique du projet ArchiTextes est consultable ici.

    Dans le prolongement du CPER ArchiTextes, Mathilde Bataillé a proposé une conférence à la MSH Ange-Guépin, le 16 janvier 2020, intitulée "Contenu et enjeux de quelques fonds littéraires de la bibliothèque universitaire d'Angers".

    • Karla Cotteau a invité pour le début novembre 2019 Adam Roberts, lequel parlera de son expérience qui a consisté à compléter un récit de Burgess.

    S’agissant des Archives Burgess, Karla Cotteau précise que 2 stagiaires (Elsa Jarrossay a fini son stage, le second va commencer bientôt) ont été affectés à l’inventaire des manuscrits et partitions musicales, ainsi que des coupures de presse retrouvés parmi les livres du fonds Burgess. Ce travail s’est fait également avec le soutien de France Chabot et de Laurence Le Gal. Karla Cotteau se charge en ce moment de la relecture de cet inventaire afin qu’il puisse être publié en anglais sur le site de la BU.

    (B.Colot)


    Responsables de l'axe

    Colot Blandine
    blandine.colot @ univ-angers.fr

    Yvard Gelareh
    gelareh.yvard @ univ-angers.fr

    Membres de l'axe

    En rattachement principal

    • Bonniord Julie
    • Colot Blandine
    • Darmon Carole
    • Jacquin Gérard
    • Raymond-Dufouleur Emmanuelle
    • Trigalot Guy
    • Vincent-Goubeau Anne
    • Williams Tom
    • Yvard Gelareh

    En second rattachement

    • Albert Luce
    • Auroy Carole
    • Averseng Hélène
    • Gligor Adela
    • Gourmelen Laurent
    • Grosrey Alain
    • Jourdren Morgane
    • Matthieu Elisabeth
    • Meynard Cécile
    • Ryan-Sautour Michelle
    • Yvard Jean-Michel

    Partenariats

    _